Culture naturelle

Le vin bio ou l'essor de la viticulture biologique

Le secteur viticole a été l’un des premiers à se placer sur le marché de l’agrobiologique. Il faut savoir que la viticulture est une activité agricole qui requiert l’utilisation de nombreux produits chimiques. Pesticides, engrais, désherbants,… Tous ces produits se retrouvent indubitablement au fond de nos verres. Voilà, sans doute les raisons qui ont poussé les viticulteurs à se lancer dans le vin bio.

Des producteurs responsables

L’agrobiologie n’est en fait qu’un retour à la base. En effet, avant l’apparition des produits chimiques, le vin était naturellement biologique.

Aujourd’hui de nombreux producteurs se sont engagés à produire du vin biologique. Pour ce faire, ces derniers ne doivent pas utiliser de molécules chimiques de synthèse dans leur vignoble. Les viticulteurs doivent utiliser des matières premières dites d’origine naturelle. Cela privilégie la vie des sols et assure la pérennité de la faune et de la flore. Ce qui favorise l’écosystème. Les producteurs s’engagent également à ne pas utiliser de levures chimiques en cave.

Depuis 1995 et la mise en place du label AB (Agriculture Biologique), le vin bio a été reconnu de qualité sur le marché Français. Le vin bio n’est pas forcément meilleur ou plus cher que le vin traditionnel. Il est simplement naturel et de qualité.

Le vin bio s’impose sur le marché

En quelques années, le vin biologique s’est fait une place dans le monde viticole.

De plus en plus de restaurants, de commerçants, prennent la peine de faire découvrir cette nouvelle alternative à leurs clients. L’agriculture biologique est entrain d’envahir le marché. Le retour aux produits naturels et responsables commence à séduire les consommateurs. Le vin bio semble donc avoir de belles années devant lui.